Expression 93

Accueil du site > Parole à... > Parole aux organisations politiques > Migrations, immigration : ni fléau, ni invasion

Alternative libertaire 93 et NPA Noisy-le-Sec

Migrations, immigration : ni fléau, ni invasion

mercredi 20 avril 2011, par Laurent

fontsizedown
fontsizeup
0 réaction
Mardi 3 mai 2011 19:30-22:30, Noisy-le-Sec (Salle Gérard Philippe à Noisy-le-Sec (115 rue Jean-Jaurès, RER E, tram T1, bus 105)).

Le Collectif Alternative libertaire Seine-Saint-Denis et le NPA Noisy-le-Sec vous invitent le mardi 3 mai, à 19h30, à un débat sur le thème « Migrations, immigration : ni fléau, ni invasion » avec Olivier Lecour Grandmaison (maître de conférences à l’Université d’Evry). Ce débat se déroulera salle Gérard Philippe à Noisy-le-Sec (115 rue Jean-Jaurès, RER E, tram T1, bus 105). Il s’inscrit dans la préparation de la mobilisation nationale et unitaire contre le racisme, contre la politique d’immigration du gouvernement et pour la régularisation des sans-papiers.

PDF - 349.1 ko
Migrations, immigration : ni fléau, ni invasion
Tract pour la réunion publique du 3 mai 2011

Face aux régressions sociales générales, à l’appauvrissement des plus pauvres au profit des plus riches et à toute la cohorte de misères et d’injustice qu’elles génèrent, les responsables de ces politiques, Sarkozy et ses (nombreux) alliés, réutilisent les procédés nauséabonds que l’on a déjà connu par le passé.

Populisme et xénophobie. Encore une fois, l’étranger est montré du doigt, l’immigré devient le bouc émissaire, le responsable de tous les maux. Au débat foireux sur l’identité nationale a succédé la chasse aux Roms, puis la stigmatisation des musulmans.

Mensonges

L’invasion supposée de hordes d’étrangers est brandie comme le danger suprême alors que l’Institut National d’Etudes Démographiques note une baisse de la proportion d’étrangers en France, de 6,8 à 5,8% entre1982 et 2006. Quant aux sans-papiers, ils viendraient profiter des aides sociales ! Ces derniers ne peuvent bénéficier d’AUCUNE prestation sociale : ni assedic, ni allocations familiales, ni aide au logement, etc... Par contre ce sont eux qui travaillent en cuisine dans les restaurants, font le ménage à domicile ou dans les grands espaces publics, confectionnent les vêtements ou construisent nos routes, nos immeubles et parfois même les centres de rétention. En même temps, nombre d’entre eux versent des cotisations sociales au pot commun (sécurité sociale, retraite...) dont ils ne bénéficieront jamais, paient des impôts sur le revenu, la taxe d’habitation et bien sûr tous les impôts indirects, comme tout habitant du pays. Corvéables à merci, jetables à tout moment, ils font la richesse du patronat de certains secteurs.

Une immigration très contrôlée

Après la mise en place de quotas d’expulsions, qui sont passées de 23 000 par an à plus de 29 000, sans compter les dizaines de milliers réalisées dans les TOM (26 405 rien qu’à Mayotte en 2010), les multiples réformes du Code d’entrée et de séjour des étrangers et des demandeurs d’asiles restreignant les conditions de délivrance d’un titre de séjour, les attaques contre le droit d’asile et le droit à la santé (réforme AME), la chasse aux Roms, la loi LOPPSI II, le projet de loi Besson, les restrictions du droit au regroupement familial, le nouveau ministre de l’Intérieur déclare qu’il y a trop d’étrangers en France, y compris en situation régulière.

CE DISCOURS EST CELUI DE L’EXTREME DROITE !

La chasse aux immigrés, en situation régulière ou non, est lancée.

Depuis 200 ans, ils sont venus de partout pour travailler dans les mines, dans l’industrie, dans le bâtiment et ont été constitutifs de la classe ouvrière française, du peuple de France. Ce sont, pour les français d’aujourd’hui, leurs parents, leurs grands-parents ou leurs arrières grands parents.

Parce que nous ne voulons pas vivre dans un pays xénophobe qui accueille les capitaux étrangers mais pas les hommes, parce que nous voulons que cesse cette situation qui porte atteinte à des droits fondamentaux universels, nous défendons la liberté de circulation.

Venez en débattre !

Réunion Publique
Mardi 3 mai à 19h30
Salle Gérard Philippe à Noisy le Sec
Avec Olivier Lecour Grandmaison
(Maitre de conférence à l’Université d’Evry)

JPEG - 370.6 ko
Migrations, immigration : ni fléau, ni invasion
Affiche du débat du 3/5/2011 à Noisy-le-Sec

Répondre à cet article


Proposez-nous vos articles

Vous souhaitez contribuer, nous proposer vos articles, chroniques, coups de gueule concernant la Seine-Saint-Denis ? Vous souhaitez que nous relayions vos communiqués ? Contactez-nous !

Contactez-nous !

Pour nous contacter : contact expression93.fr.


Devenir membre du site

Vous inscrire

L´abonnement vous permet d´intervenir sur les forums réservés aux visiteurs enregistrés et de recevoir les lettres d´informations.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Liste de diffusion :
  • Liste d’information Cette liste vous informe des nouveautés sur expression93.fr et de (...)

SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
conception graphique par Andreas Viklund sous licence free for any purpose